La lettre d'une aventuriĂšre

Chaque mois, un récit d'aventure féministe et solitaire, par Marie Albert

image_author_Marie_Albert
Par Marie Albert
9 articles
7 juin · 3 mn à lire

🌊 Je survis à la noyade

Je panique avec l'eau jusqu'au cou, la marĂ©e monte trĂšs vite et le courant m'empĂȘche d'avancer.

Bonjour,

Je m’appelle Marie Albert et je suis une aventuriĂšre, journaliste et autrice fĂ©ministe.

Aujourd’hui, je vous raconte comment j’ai frĂŽlĂ© la noyade en Bretagne.

Chaque mois, je vous propose un récit d'aventure féministe et solitaire, à la premiÚre personne.

Photo tous droits réservés © Marie AlbertPhoto tous droits réservés © Marie Albert

3 septembre 2020 : j’ai peur de mourir. BientĂŽt, je n’aurai plus pied et mon sac Ă  dos m’entraĂźnera sous l’eau. PiĂ©gĂ©e au milieu de la baie, je vois la marĂ©e monter trop vite, en cette fin de journĂ©e d’étĂ©. Je marche dans l’eau entre Saint-Jacut-de-la-Mer et Saint-Cast-le-Guildo, dans les CĂŽtes-d’Armor.

Seule, je traverse le bras de mer qui me paraissait peu profond de loin. En fait, l’eau froide me caresse maintenant le cou. Je porte mes vĂȘtements, chaussures et sac Ă  dos de dix kilogrammes, sans oublier les bĂątons de marche. Je tente d’avancer vers la cĂŽte opposĂ©e et de sortir de la baie.

...